Accueil > Fiches ARA – SAVOIR’ AUTISMES > Savoir’autismes n°5 – La perception en détails

Savoir’autismes n°5 – La perception en détails

Qu’est-ce que la « perception en détails » ?

Beaucoup de personnes avec TSA s’attachent à des détails et ne voient pas l’ensemble.

L’approche fragmentée empêche de :
• Relier les détails entre eux afin de donner du sens aux situations.
• Filtrer les informations de l’environnement pour en retenir les plus pertinentes.

Pourquoi ?

Cette perception particulière peut être due à :
• Un défaut de cohérence centrale (U. Frith).
• Un traitement privilégié de certains détails de l’environnement : c’est le sur-fonctionnement perceptif (L. Mottron).

Cela peut aussi être aussi mis en lien avec un déficit des fonctions exécutives (manque de généralisation et donc de transferts d’une situation à une autre).

Qu’est-ce que le « défaut de cohérence centrale » ?

Pour que les informations aient du sens, elles doivent être reliées entre elles et mises en contexte.
Les personnes avec TSA sont des penseurs en détails : ils vont d’un détail à l’autre, de manière fragmentée, sans voir l’ensemble.

« Il voit les arbres quand nous voyons la forêt ». (Peter Vermeulen).

Qu’est-ce que le « surfonctionnement perceptif » ?

Sur le plan perceptif, l’élève est « attiré » par certains détails de l’environnement (ou du matériel présenté), qu’il traite au détriment d’autres détails.

Certaines personnes avec TSA arrivent à retrouver le sens global avec aide ou par apprentissage.

Conséquences de la perception en détails :

Chez l’élève sans TSA : il y a une intégration globale de l’information.
Chez l’élève avec TSA : il y a une intégration fragmentée de l’information. L’élève avec TSA explorerait donc différemment l’information. Sa capacité à assurer la cohérence entre différentes informations est diminuée.

D’où :
• Vision parcellaire au détriment d’une vue d’ensemble et donc de sens.
• Pas de lien entre la situation et l’information.
• Parfois c’est juste la sensation éprouvée au moment de l’encodage de l’information qui prime.

Du point de vue des apprentissages, les conséquences sont multiples notamment en lecture (apprentissage et compréhension de textes), résolution de problèmes et expression écrite.

Note complémentaire :

Il ne s’agit pas d’une théorie explicative de l’autisme, mais une des manifestations d’un fonctionnement cognitif particulier.

Fiche conçue en 2006 et mise à jour en juin 2020

Téléchargez cette fiche au format PDF

  • Cette fiche est la propriété du centre ressources autismes Nord-Pas de Calais.
  • Elle peut être librement utilisée, à la condition de l’attribuer à son auteur en citant son nom.
  • Elle ne peut faire l’objet ni d’une modification, ni d’une utilisation commerciale.