Le Damier

Je marche sur certaines cases,
et pas sur d’autres,
pour qu’il ne m’arrive rien…
je me trace un chemin
un peu plus compliqué que le tien,
mais c’est le mien et j’y tiens !
Parce que si je m’écarte,
je risque de tomber,
et de me perdre à jamais.
Alors je suis ma ligne imaginaire,
sur le carrelage je pose mes pas,
un sur deux, un sur trois,
sur le damier je dois me concentrer
pour rester entier…
Hors des murs rassurants, contenants,
il me faut trouver les limites,
celles dans lesquelles j’existe.
Alors je marche sur certaines cases
et pas sur d’autres,
ça me maintient dans le droit chemin,
celui qui est le mien,
pour qu’il ne m’arrive rien.

(M.D.)