Accueil > Missions et activités > Permanences et coordinations locales

Permanences et coordinations locales

  • Consultez la plaquette correspondant à votre bassin de vie (dernière mise à jour le 07 juin 2017) :

DATES DES PERMANENCES POUR LE SECTEUR DE L’ARTOIS : Béthune-Bruay / Lens-Hénin :

  • Mardi 5 septembre 2017
  • Mardi 3 octobre 2017
  • Mardi 7 novembre 2017
  • Mardi 5 décembre 2017
  • Mardi 9 janvier 2018
  • Mardi 6 février 2018
  • Mardi 13 mars 2018
  • Mardi 3 avril 2018
  • Mardi 15 mai 2018
  • Mardi 5 juin 2018
  • Mardi 3 juillet 2018

Reportez-vous à la plaquette du bassin de vie ARTOIS  pour connaître les modalités d’accueil lors de ces permanences

 

DATES DES PERMANENCES POUR LE SECTEUR DU DUNKERQUOIS / FLANDRE INTERIEURE :

  • Mercredi 13 septembre 2017 (Attention : uniquement sur le Dunkerquois pour cette date)
  • Mercredi 11 octobre 2017
  • Mercredi 15 novembre 2017
  • Mercredi 20 décembre 2017
  • Mercredi 17 janvier 2018
  • Mercredi 14 février 2018
  • Mercredi 21 mars 2018
  • Mercredi 18 avril 2018
  • Mercredi 16 mai 2018
  • Mercredi 13 juin 2018

Reportez-vous à la plaquette du bassin de vie DUNKERQUOIS / FLANDRE INTERIEURE pour connaître les modalités d’accueil lors de ces permanences

 

DATES DES PERMANENCES POUR LE SECTEUR DE HAINAUT SUD : Douai (matin) / Cambrai (après-midi) :

  • Vendredi 22 septembre 2017
  • Vendredi 20 octobre 2017
  • Vendredi 17 novembre 2017
  • Vendredi 8 décembre 2017
  • Vendredi 19 janvier 2018
  • Vendredi 16 février 2018
  • Vendredi 23 mars 2018
  • Vendredi 20 avril 2018
  • Vendredi 18 mai 2018
  • Vendredi 22 juin 2018

Reportez-vous à la plaquette du bassin de vie HAINAUT SUD pour connaître les modalités d’accueil lors de ces permanences

 

 

Historique de la mise en place des dispositifs de coordinations locales :

Au terme des travaux menés dans l’année 2008-2009, le Comité Technique Régional Autisme (CTRA) a dégagé un axe majeur d’action pour notre région : développer des modes de coopération dans différents secteurs de la région au bénéfice des personnes avec autisme et autres Troubles Envahissants du Développement…

« La synthèse des travaux des groupes de travail fait apparaître que les questions de la coordination et du partenariat sont centrales :
– coordination à mettre en place pour offrir au niveau du territoire un lieu de ressources pour prendre en charge et traiter les situations difficiles
– articulation de la prise en charge médico-sociale et de la psychiatrie
– développement des partenariats pour aménager des conditions favorables à la scolarisation,
– articulation des structures pour proposer un parcours de vie à la personne avec autisme sans rupture
– utilisation d’outils partagés adaptés à l’autisme
– partenariats avec d’autres structures pour pouvoir proposer un panel large de mode d’intervention sur un territoire »

Cette préoccupation rejoint celle développée dans le Plan Autisme actuel, reprise dans la circulaire interministérielle DGCS/DGOS/DGS/CNSA/2010/292 du 27 juillet 2010 relative à sa mise en œuvre régionale :

3. Favoriser la continuité du parcours de soin et d’accompagnement à tous les âges

Une attention particulière sera apportée à la coordination des professionnels intervenant en amont et en aval du diagnostic chez l’enfant. […].

L’organisation territoriale de l’offre dans la région doit avoir pour objectif de favoriser la continuité du parcours de soin et d’accompagnement de la personne, pour éviter les ruptures de prise en charge, et améliorer l’accès aux ressources existantes. Dans le cadre des schémas d’organisation sanitaire, médico-sociale et de prévention, outre le développement quantitatif de l’offre, il importe de renforcer au niveau régional et des territoires :

  • – le rôle des acteurs de proximité, médecins de ville, services de PMI, CAMSP, CMPP notamment, pour le repérage des troubles et l’orientation précoce vers les équipes multidisciplinaires compétentes en matière de diagnostic, mais aussi pour le suivi de proximité.
  • – la coordination des interventions pour assurer un parcours de soin et un projet personnalisé de compensation adaptés, à même d’apporter des réponses diversifiées prenant en compte l’ensemble des besoins de la personne, thérapeutiques, éducatifs, pédagogiques et professionnels, tant pour les enfants et adolescents, que pour les adultes. »
Le CTRA a donc proposé de mener dans un premier temps une expérimentation dans deux secteurs de notre région, un dans chaque département. Les zones du Calaisis (62) et du Douaisis (59) ont été retenues. Au terme de cette expérimentation, une modélisation de cette pratique a été étendue à d’autres secteurs de notre région.