Accueil > Présentation du groupe A.R.A. (Action – Recherche – Adaptation) > Publications du groupe A.R.A. > Fiches ARA – SAVOIR’ AUTISMES > savoir’autismes n° 2 – Les différents niveaux d’accès à la symbolisation

savoir’autismes n° 2 – Les différents niveaux d’accès à la symbolisation

Quel intérêt à repérer le niveau d’accès à la symbolisation chez l’élève avec autisme ?

Les difficultés de l’élève avec autisme ne se rattachent pas seulement à des difficultés cognitives mais aussi à une difficulté à accéder à la symbolisation. Repérer le niveau de l’élève avec autisme, c’est pouvoir définir un support adapté d’aide visuelle et/ou de communication.

Le niveau sensitif :

  • C’est le niveau le plus élémentaire avec lequel on appréhende son environnement : l’environnement n’a pas de sens pour la personne, mais il est ressenti sur le mode de la sensation perçue (manifestations : enfant qui porte les objets à la bouche, les renifle..). Un objet, une image, une photo ne sont perçus que pour la sensation qu’ils procurent.
  • La photo ne sera donc pas le moyen privilégié de faire comprendre quelque chose à la personne.
  • A ce niveau, annoncer une activité à l’enfant n’est pas envisageable. On utilisera donc des objets concrets.
  • Exemple : mettre le bavoir autour du cou juste avant le repas, mettre un gobelet dans les mains de l’enfant avant de lui apporter à boire…).

Le niveau présentatif :

Au niveau présentatif, l’élève avec autisme devient capable de mettre ensemble des choses parfaitement identiques (c’est la notion de pareil/pareil) mais il n’en saisit cependant pas encore la signification.

Mettre ensemble deux pictogrammes identiques :

Mettre ensemble deux photos identiques :

 

 

 

 

Mettre ensemble deux mots identiques :

 

 

Pour chaque élève, il faut évaluer précisément les supports qu’il peut « mettre ensemble ».

L’élève peut avoir atteint ce niveau pour certains supports et pas pour d’autres (pour certains objets précis mais pas pour des images par exemple).

  • Implication pratique :
  • Par exemple : dans l’utilisation d’un emploi du temps visualisé, la photo représentant une activité sur l’emploi du temps devra se trouver également sur le lieu de l’activité (photo parfaitement identique), sachant qu’au préalable on se sera assuré que l’élève est capable d’associer ces deux photos.

Le niveau représentatif :

A ce niveau, l’élève commence à avoir accès à la représentation des choses, c’est-à-dire au sens. Il est capable de mettre en lien certains objets, images, pictogrammes, photos non parfaitement identiques représentant un même concept.

 

L’élève comprend que ces différentes images représentent le même concept « table ».

Le niveau méta représentatif :

A ce niveau, l’élève est capable d’émettre un jugement sur les choses qui l’entourent.

“J’aime cette histoire”.

Le niveau méta représentatif est difficilement accessible à la personne avec autisme, puisqu’elle ne peut pas forcément faire le lien entre ce qu’elle voit et ses connaissances.

Attention :

A chacun des ces quatre niveaux de compréhension correspond un ou plusieurs supports de communication.

Date de rédaction par le groupe : janvier 2009

Fiche savoir’autismes 2 

  •  Cette fiche est la propriété du centre ressources autismes Nord-Pas de Calais.
  • Elle peut être librement utilisée, à la condition de l’attribuer à son auteur en citant son nom.
  • Elle ne peut faire l’objet ni d’une modification, ni d’une utilisation commerciale.