conseil’autismes n°5A – Organisation des activités sportives

 

 

En quoi le temps d’Éducation physique et sportive peut-il être compliqué ?

Au vu des particularités cognitives, sensorielles et relationnelles des élèves avec autisme, certains paramètres doivent être pris en compte :

• Espace trop grand, bruyant, résonnant, avec trop de matériels, trop de luminosité, des reflets… (Voir la fiche sur les particularités sensorielles).
• Le rapport à la nouveauté (changement de lieu, d’activité, d’intervenant…).
• L’espace non suffisamment structuré.
• Les déplacement lorsque les activités ont lieu à l’extérieur de l’établissement scolaire.
• La compréhension des consignes et des règles de l’activité.
• L’attente entre les temps d’atelier ou les différentes activités.
• Le rapport au temps collectif (chacun son tour…).
• La difficulté pour s’habiller, enlever ses chaussures, se mettre en maillot de bain…
• La difficulté de motricité globale (mise en jeu du corps), de coordination motrice…
• L’imagination en phase de découverte du matériel.
• Liste non exhaustive…

Conditions requises

On doit s’assurer que l’élève ait une réponse aux questions suivantes avant la mise en place d’activités sportives :

• Quand va-t-on faire du sport ?
• Qu’est-ce qu’on va faire ?
• Combien de temps va-t-on le faire ?
• Comment le fait-on ?
• Où le fait-on ?
• Avec qui (si inclusion) ?
• Comment va-t-on être évalué ? Sur quoi ?

Ces réponses doivent être apportées en tenant compte du niveau de compréhension de la personne avec autisme.
Utiliser les aides visuelles si besoin (voir la fiche conseil’Autismes n°1).

Réponses concrètes

Voir la fiche Conseil’Autismes n° 6

Comment organiser l’activité sportive ?

Le cas d’un sport collectif

• Apprendre les gestes techniques nécessaires au sport proposé (faire du “séquençage”).
• Proposer des visuels (par exemple des couleurs pour différencier les équipes), l’espace ou les structures.
• Veiller à la compréhension des règles (supports visuels, exemples, guidance physique).
• Selon les élèves, on doit proposer un seul objectif à la fois (par exemple, réinvestissement d’un geste technique ou d’une partie de la règle). Lorsque l’objectif est atteint on en travaille un autre.
• Rendre l’abstrait le plus concret possible (matérialisation par des repères au sol par exemple).
• Attention à ne pas aller trop vite.
• Veiller au niveau d’exigence demandé à l’élève (beaucoup de stimuli…).
• Prendre en compte le fait que certains élèves autistes n’ont pas l’esprit de compétition, de sentiment d’appartenance au groupe, et n’acceptent pas de perdre…

Le cas d’un sport d’opposition

Pour les élèves ayant des difficultés sensorielles et ne supportant pas les contacts physiques, certaines activités, comme la lutte, sont trop compliquées. On peut :

• proposer à l’élève un autre rôle (arbitre, juge, responsable du chronomètre…).
• commencer avec un adulte qui saura s’adapter.
• proposer un médiateur (foulard, cerceau, frite) pour éviter le contact direct.
• apprendre à l’élève les notions de perdant/gagnant si ces notions ne sont pas acquises.
• …

Le cas d’ateliers, de parcours

• Gestion de l’attente :
– Proposer un enfant référent que l’élève ne doit pas dépasser ( lui mettre un dossard de couleur).
–  Proposer un repère visuel comme un feu vert par exemple.

• Comprendre le début/la fin :
– Il est important de clarifier le début et la fin d’un parcours (par des couleurs, des cerceaux…).
– Par exemple, pour définir le nombre de parcours on disposera 4 objets au début du parcours que l’élève mettra dans une boite posée à la fin. Lorsqu’il n’y a plus d’objets, cela signifie que c’est terminé.
– Ce peut être aussi un nombre de bracelets mis au poignet de l’élève qui correspond au nombre de tours à effectuer. A chaque fois que l’enfant fait un parcours, il enlève un bracelet et le pose dans une boite.

• Comprendre le déroulé du parcours (mettre des repères visuels, schéma d’activités en photos, numéro sur chaque atelier…) :
– Pour délimiter le temps imparti au trampoline par exemple, on utilisera une minuterie (par exemple, le time-timer).
– Éviter de laisser à disposition du matériel qui ne sera pas utilisé au cours de la séance.

Le cas des activités athlétiques

•  Les activités de découverte d’engin sont compliquées : donner un mode d’emploi du matériel.
• Travailler sur le sens du signal sonore (guidance physique, tuteur…). On peut aussi y associer un signal visuel.
• Symboliser le départ et l’arrivée, le nombre de tours.
• Permettre à l’élève de visualiser les objectifs d’augmentation de la performance (diminution du temps, augmentation de la distance…).
• Attention à dédramatiser la performance non atteinte pour certains.

Le cas de l’expression corporelle et des activités gymniques

• Décrypter les émotions, avoir recours à l’analyse pour comprendre l’attitude des autres.
• Permettre l’imitation, donner un thème… pour pallier aux difficultés par rapport à l’imaginaire.
• On peut privilégier les jeux de miroir pour apprendre à l’élève à faire comme l’autre.
• Difficulté de perception par rapport à leur propre corps : accompagner l’élève dans ses gestes.
• Pour les rondes, commencer par donner la main à un adulte. On peut commencer par des rondes à 2 au départ puis augmenter tout doucement le nombre d’élèves. Si l’élève a des difficultés pour donner la main (contact direct), on peut proposer un objet entre les 2 enfants (médiateur).
• Structurer, donner des repères visuels.
• Utiliser des fiches « entraînement » pour le repérage de la trame et l’utilisation de l’espace.
• Recourir à la vidéo pour l’exploration de l’espace, les effets chorégraphiques mais aussi les émotions exprimées, les attitudes…
• Utiliser des pictogrammes et de dessins pour les figures acrobatiques.

Le cas de la piscine

(Voir fiche spécifique à venir)

Attention aux bruits et aux reflets lumineux…
• Proposer des bouchons d’oreilles.

Progresser par étapes

• En fonction de l’objectif visé, accentuer le travail de la séance ou du cycle sur l’acquisition de compétences (tantôt motrices, sociales ou méthodologiques).
• Être prudent dans les exigences et ne cibler qu’un objectif à la fois.

Fiche conçue en 2007 et mise à jour en 2017

Téléchargez cette fiche au format PDF

  • Cette fiche est la propriété du centre ressources autismes Nord-Pas de Calais.
  • Elle peut être librement utilisée, à la condition de l’attribuer à son auteur en citant son nom.
  • Elle ne peut faire l’objet ni d’une modification, ni d’une utilisation commerciale.