conseil’autismes n°13A – Ecrire, c’est difficile : le geste graphique

Considérations générales

Certains élèves avec autisme ont des difficultés dans ce domaine. On entend souvent “je lui demande d’écrire, il ne s’exécute pas”, “il refuse d’écrire”, “il ne veut pas dessiner”… Considérant que l’écriture est le produit d’un geste, il est indispensable de s’assurer de la possibilité de réaliser correctement ce geste.

Ne pas insister

• On peut accompagner physiquement la main de l’élève. Au départ on peut poser la main de l’élève sur celle de l’adulte si nécessaire.
• Partir d’un support qui lui plait
• Repasser sur des traces, des traits en filigranes, suivre des chemin…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

• Pochoirs épais : canson noir, lettres collées
• Point de départ stipulé par un point rouge
• Ensemble plastifié.

Rendre l’élève disponible

Il peut y avoir des particularités sensorielles tant au niveau du support que de l’outil :
• En premier lieu, interroger la famille sur le support et l’outil utilisés et proposer aux parents d’apporter ces outils en classe si besoin.
Pour le support :
• Couleur : contraste,  luminosité, couleur trop vive…
• Matière : grain trop rugueux, feuille trop lisse…
On peut proposer :
• Des feuilles de couleur (notamment pour les difficultés de contraste). A adapter en fonction de chacun.
• Du papier au grain différent.

… Ne pas hésiter à essayer de nouveaux supports !

Le support d’écriture proposé peut ne pas être adapté ou suffisamment motivant

Pour l’outil scripteur :
• Longueur
• Couleur
• Texture
• Forme…

On peut proposer :
• Raccourcir la longueur du crayon.
• Proposer une couleur d’écriture différente.
• Proposer un outil scripteur de couleur.

Attention ! Certains élèves ne supportent pas d’avoir les mains sales. Il faut le respecter et proposer d’aller lui laver les mains lorsque c’est difficile pour lui.
Précaution : une fois que l’outil semble adapté, il est préférable de le maintenir sans trop le varier.

Il peut y avoir des difficultés à laisser une trace.
On peut proposer :
• Tableau Velléda.
• Plaques en plexiglas (transparentes et effaçables).
• Tablette tactile (application).

Il peut y avoir des particularités sur le plan visuo-spatial.
On peut proposer :
• Orientation inclinée du plan de travail.

Il peut y avoir des particularités par rapport à la tenue du crayon.
Ne pas insister, mais donner des indices visuels pour la prise de l’outil scripteur:
• Proposer des crayons à forme triangulaire (préhension plus facile avec 3 doigts), des guides doigts… si l’enfant est suivi par un service l’échange, avec le professionnel (ergothérapeute, psychomotricien…) peut être enrichissant.
• Mettre des gommettes, un sparadrap sur l’outil scripteur pour savoir où poser les doigts.
Un bilan en ergothérapie ou en psychomotricité peut être utile.

Si le lieu et/ou le moment d’écriture n’est pas adapté ?

Certains élèves peuvent avoir construit leur représentation « d’écrire » à certains moments uniquement et dans certains lieux spécifiques (difficultés dans la généralisation).

 

Fiche conçue en 2009 et mise à jour en 2016

Téléchargez cette fiche au format PDF

  • Cette fiche est la propriété du centre ressources autismes Nord-Pas de Calais.
  • Elle peut être librement utilisée, à la condition de l’attribuer à son auteur en citant son nom.
  • Elle ne peut faire l’objet ni d’une modification, ni d’une utilisation commerciale.