Accueil > News > Recommandations de bonnes pratiques

Recommandations de bonnes pratiques

Posté le 28 février 2018 - News, Ressources en ligne

Trouble du spectre de l’autisme. Signes d’alerte, repérage, diagnostic et évaluation chez l’enfant et l’adolescent. Trouble du spectre de l’autisme : interventions et parcours de vie de l’adulte.

 

 

Trouble du spectre de l’autisme – Signes d’alerte, repérage, diagnostic et évaluation chez l’enfant et l’adolescent

Cette recommandation de bonne pratique actualise celle publiée en 2005 qui avait été élaborée par la Fédération française de psychiatrie en partenariat avec la HAS.

L’enjeu principal d’un repérage puis d’un diagnostic précoce de trouble du spectre de l’autisme (TSA) est la possibilité de mettre en œuvre des interventions adaptées aux enfants avec TSA, globales, personnalisées et coordonnées, si possible avant l’âge de 4 ans (cf. recommandations HAS-Anesm 2012), dans le but de favoriser leur développement et leurs apprentissages et de réduire les sur-handicaps.

Les objectifs de la recommandation sont :

  • d’optimiser le repérage des enfants et adolescents à risque de développer un TSA  ou présentant des signes de TSA ou de développement inhabituel ;
  • et d’harmoniser les pratiques et procédures en vue d’un diagnostic initial de TSA chez l’enfant ou l’adolescent de moins de 18 ans

Consulter le texte de la recommandation

En savoir plus (synthèses et argumentaire scientifique)

 

 

 

Trouble du spectre de l’autisme : interventions et parcours de vie de l’adulte

L’enjeu principal de cette recommandation est d’améliorer la qualité des interventions, tant sanitaires que médico-sociales, auprès des adultes avec trouble du spectre de l’autisme (TSA) pour favoriser une plus grande inclusion sociale et une meilleure qualité de vie.

Cette recommandation s’inscrit dans le cadre du Plan Autisme 2013-2017 (fiche 12).

Elle a été conjointement élaborée par l’Anesm et la HAS.

 

Les thèmes qui y sont abordés sont :

  • – le passage de l’adolescence à l’âge adulte ;
  • – la participation de l’adulte autiste ;
  • – des rappels sur le diagnostic et les évaluations du fonctionnement chez l’adulte ;
  • – les interventions sur l’environnement de la personne (famille, professionnels, cadre de vie) ;
  • – l’accompagnement de l’adulte autiste et l’évaluation des effets attendus ;
  • – le parcours de santé ;
  • – la prévention et la gestion des comportements-problèmes ;
  • – le vieillissement.

Consulter le texte de la recommandation

En savoir plus (synthèses et argumentaire scientifique)